Les 5 erreurs communes des parents

Comment donner de bonnes habitudes alimentaires à votre enfant ? 5 erreurs à éviter :

Pour de nombreux parents, commencer à nourrir leurs enfants paraît quelque chose d’un peu angoissant, surtout au début. C’est vraiment simple quand ils sont petits, pas vrai ?  D’abord le lait, puis des petits pots pour bébé…Les choses commencent à devenir un peu compliquées quand on introduit une alimentation normale. Votre bébé grandit et la transition peut être difficile pour vous à ce moment là.

Je vais tenter de vous guider à travers les erreurs les plus courantes que les parents font et comment vous pouvez les éviter. Ce sont des problèmes communs pour lesquels j’ai aidé les parents à maintes reprises, et ils s’agit de choses simples que le pédiatre n’a pas toujours le temps de vous expliquer :

  • 1/ Donner à votre enfant des aliments pour bébés trop longtemps :

En général, les bébés devraient commencer à manger des aliments solides autour de 8-9 mois et ne devraient plus manger des aliments pour bébés après leur premier anniversaire. Bien sûr il y a des exceptions, surtout si votre enfant a des retards de développement. Chaque enfant est unique et il ne faut pas brûler les étapes, mais je vois souvent les parents continuer à donner de  la nourriture pour bébés trop longtemps parce que c’est plus facile ou qu’ils ont de l’appréhension à passer aux aliments normaux. Vous allez vous dire : qu’est-ce que ça peut bien changer ? Eh bien mêmes si la plupart des enfants arrivent à faire la transition vers une nourriture normale assez facilement, certains peuvent avoir un blocage et refuser les aliments solides si on a conservé une alimentation pour bébé trop longtemps, et vouloir manger des petits pots jusqu’à 5 ans !

 

  • 2/ Abandonner la chaise haute ou le rehausseur trop tôt :

Il est vrai que les chaises hautes peuvent être un peu encombrantes dans les cuisines et que les plateaux sont parfois difficiles à garder propres, mais les chaises hautes ont l’avantage de garder votre enfant à sa place privilégiée en toute sécurité pendant un certain temps. Les bébés ont appris à associer le repas avec cette chaise. Si vous essayez de les faire manger à une grande table avant l’âge de 2 ans et demi, âge jusqu’auquel ils sont très distraits, vous risquez de devoir lutter en permanence juste pour les garder assis à table. Leurs habitudes alimentaires s’en ressentiront. Il n’y a rien de mal à garder votre enfant dans une chaise haute ou au moins bien sanglé dans un rehausseur jusqu’à ce qu’ils aient au moins 3 ans. Si vous vous tenez à cette habitude, ils ne sauront jamais la différence entre être assis dans une chaise haute ou en liberté sur une grande chaise non adaptée. Une fois que vous les laissez s’agenouiller sur une grande chaise ou sans les sangles dans un rehausseur, il sera sûrement très difficile de revenir en arrière, et vos enfants auront naturellement beaucoup plus tendance à se disperser au moment des repas.

  •   3/ Donner à manger constamment à votre enfant :

C’est probablement l’erreur la plus répandue chez les parents. Notre culture a évolué pour  donner constamment à manger à nos enfants, et la plupart du temps nous faisons cela pour les apaiser. Nous leur donnons des biscuits à la maison, en voiture, ou d’autres endroits pour les garder tranquilles. C’est une solution de facilité mais à long terme, il deviendra plus difficile d’obtenir de bonnes habitudes alimentaires. Lorsque les enfants reçoivent des collations sans fin, le message envoyé est que nous n’avons pas besoin de s’asseoir et de manger ensemble (oui, même si c’est juste une collation) et que nous pouvons manger quand nous voulons. Je trouve qu’il est important d’enseigner aux enfants à respecter le temps des repas afin qu’ils puissent développer des habitudes alimentaires saines pour la vie. De plus des collations permanentes diminueront généralement leur appétit.

Dans mon travail d’assistante maternelle, je vois d’énormes changements dans la consommation d’un enfant quand les familles arrivent à espacer plus les repas et à manger à des heures plus régulières avec moins de grignotage. À la maison, je vois aussi une différence énorme dans la consommation de mes enfants quand ils ont grignoté trop souvent.

  • 4/ Lui donner ses jouets à table :

L’absence de jouets à table peut sembler une évidence pour certains d’entre vous, en particulier les parents avec des bébés assez calmes et qui apprécient naturellement leurs repas. Par contre, certains enfants piqueront une crise de colère juste pour avoir leur voiture ou leur peluche à table avec eux. A ce moment là, il est alors très facile de céder parce que vous êtes épuisée et que vous n’avez pas envie de batailler. Cependant, il s’agit d’une bataille qui mérite d’être menée, car même si ce jouet pourra vous aider à les calmer et à les garder plus facilement dans leur siège, il les distraira surtout de manger. Parfois, cela peut aider de placer le jouet dans un endroit où votre enfant peut le voir (parfois ça peut aussi être pire!). Quoi qu’il en soit, une fois que votre enfant sait qu’il n’a droit à aucun jouet à table, il cessera de les réclamer par lui-même.

  • 5/ Ne pas manger en même temps que votre enfant :

Si possible, calez vos horaires de repas avec ceux de votre enfant, c’est une très bonne habitude et un avantage pour le bébé de manger ses repas en même temps que vous. Souvent au début, on se focalise sur la préparation et l’aide au repas pour bébé en fonction de son rythme et de ses horaires particuliers. Servir votre enfant en solo implique un manque d’interactions avec lui pendant le repas, ce qui le prive de l’outil puissant que représente le phénomène d’identification. Ces petits bouts de choux veulent nous imiter, et même si nous savons déjà qu’ils observent tout ce que nous faisons, nous oublions souvent d’appliquer cela au moment du repas. Ils peuvent aussi par exemple remarquer qu’il y a des légumes dans notre assiette et que nous aimons les manger. Ne simplifions pas trop, mais si votre enfant ne vous voit jamais manger de légumes, il pourrait ne pas vouloir en manger non plus.

 

  • Conclusion :

Ne vous inquiétez pas si vous avez déjà commencé certaines de ces habitudes, essayez de faire quelques changements qui jetteront les bases pour de bonnes habitudes alimentaires tout au long de la vie de votre enfant. Bien que cela puisse prendre un peu de temps pour en changer certaines, vous pouvez essayer à procéder à quelques changements progressifs si vous en sentez l’utilité . Concentrez vous sur une chose à la fois et soyez patient!

Leave a Comment: